Activité

Domaine : Mise à disposition de salariés à temps partagé

Clients : 9 salarié-e-s mis à disposition

Chiffres clés

3 ans d’existence

1 salariée permanente

9 salarié-e-s mis à disposition

4 administrateurs

Avec l'EFC

L’exploration d’un nouveau terrain de jeu pour concrétiser le levier de la mutualisation inter-entreprises.

Une mise au travail de la perception de la valeur produite par GéaTion, en interne comme pour les adhérents de l’association.

Coordonnées

audrey@geation.ionie.eu

vincent@geation.ionie.eu

tel : 03 74 95 15 30

24 rue de Marcq-en-Baroeul

59290 Wasquehal

Principaux associés du cabinet conseil Aénéis, Vincent Touillet et Audrey Lefebvre décident, en 2016, de se lancer dans la création d’un groupement d’employeurs associatif. Qu’est-ce qui peut bien pousser deux « consultants » à se lancer dans l’aventure associative ?

Vincent explique « En 2016, une de nos préoccupations est de pouvoir apporter une contribution plus forte au sujet de l’emploi local. Nous agissons certes indirectement en aidant les clients Aénéis à sauvegarder leurs emplois, ou en créer de nouveaux. Mais cela ne nous suffit pas. La réalité du chômage est forte et s’aggrave dans notre région. Et nous savons, pour le vivre nous-même, que le sujet du recrutement est rapidement complexe dans une petite organisation ». La gestation du projet démarre et, lorsqu’ils découvrent l’existence des « groupements d’employeurs », tout se met rapidement en route.

Encore trop peu connue, la structure juridique du « groupement d’employeurs » (ci-après GE) fait parfaitement écho à la philosophie mutualiste que développe déjà le cabinet Aénéis. Un GE est en effet une association 1901 dont l’objet est de rendre possible la mutualisation d’un salarié entre plusieurs entreprises. Le groupement est l’employeur : il lie le salarié par un contrat de travail. Ses adhérents se partagent son temps de travail : ils disposent tous d’un salarié à temps partiel, qui n’aurait pu être embauché par un membre du groupement seul. Bref, l’outil parfait pour permettre à Vincent et Audrey d’agir sur les deux objectifs qui les animent dans cette nouvelle aventure :

– offrir aux petites entreprises locales une solution accessible, durable et responsable pour se doter de ressources humaines

– lutter contre la précarisation de l’emploi qui touche particulièrement les publics jeunes et dits « seniors » en Métropole lilloise.

« Sur nos territoires, la précarité a un âge. Le taux d’emploi des jeunes et des seniors est plus faible qu’ailleurs. Derrière ces statistiques, la réalité ce sont des moins de 30 ans peu diplômés qui sont abonnés aux contrats courts, atypiques et précaires ; et ce sont aussi de plus en plus des femmes de plus de cinquante ans qui perdent leur emploi. Les premiers ne demandent qu’à apprendre et qu’on leur ouvre les portes. Les secondes ont souvent été victimes de plans sociaux et ne demandent qu’à transmettre et qu’on ne reclaque pas la porte définitivement. », précise Audrey.

Embarquant un de leurs clients dans l’aventure, Audrey et Vincent crée officiellement l’association GéaTion – Groupement d’employeurs solidaire pour l’insertion – en mai 2017 (ils en sont administrateurs bénévoles), et recrutent leur première salariée à temps partagé en juillet de la même année. Trois années plus tard, ce sont 9 salarié-e-s en CDI qui partagent leur temps de travail auprès d’une quinzaine d’adhérents, majoritairement des micro-entreprises et TPE basées en Métropole lilloise.

Pour répondre aux enjeux spécifiques des TPE, GéaTion s’est spécialisé dans la mise à disposition de compétences dites supports – assistance administrative et précomptable, gestion, communication, RH… – essentielles au développement d’une petite organisation mais difficiles à recruter et fidéliser pour elles. Côté coulisses, GéaTion fait de la formation de ses salariés un enjeu crucial. La formule du groupement d’employeurs, qui permet à un salarié de travailler dans plusieurs organisations, constitue en soi un formidable terrain d’apprentissage par l’immersion. Comme le souligne Audrey : « Pour les moins qualifiés ou les moins expérimentés, nous systématisons la mise en place de binômes tuteur / tutoré. Épaulé par un salarié plus expérimenté, nos jeunes recrues se confrontent de suite aux spécificités du travail à temps partagé, tout en bénéficiant d’une formation en situation ». Depuis 2020, ils vont plus loin avec la mise en place de TÉTIS : Temps d’Echange et de Transmission Inter-Salariés. Ils rassemblent les salariés pour une demi-journée de formation, basée sur la capacité de chacun à transférer ses savoirs et savoir-faire au service de la montée en compétences de tous. Ils sont également des temps permettant d’associer directement les salariés à la gouvernance et la construction des règles collectives de GéaTion. Ainsi les modalités de répartition de la prime « vacances » ont-elles été décidées par les salariés, et appliquées par le bureau associatif. Et les entreprises adhérentes jouent le jeu : une partie du coût horaire du travail qui leur est refacturé intègre ces moments où les salariés du GE ne sont pas en production !

Résultats

« En permettant aux TPE et PME de mutualiser leurs besoins humains et partager des salariés qu’elles ne pourraient pas recruter en temps normal, nous agissons à la fois sur leur développement et sur la création d’emplois durables et sécurisés sur le territoire.

A la clé, ce sont des dirigeants de petites boîtes qui trouvent une solution adaptée à leurs réalités. Et des personnes écartées du marché du travail, à qui on ouvre à nouveau des portes, à qui on fait confiance et qu’on aide à sortir de la précarité », conclut Vincent, Président de GéaTion.

Expérimentateur de nature, le cabinet Aénéis a aujourd’hui stabilisé son modèle de développement. Celui-ci s’opère désormais par l’écosystème : au-delà des projets clients, Aénéis se consolide via des projets impulsés directement ou en coopération avec des clients ou des structures amies. GéaTion en est l’une des premières traductions, créée en lien avec un client Aénéis qui en est administrateur.

Ce projet associatif vient étoffer la palette de solutions qu’Aénéis peut activer pour son écosystème, et vient renforcer l’utilité sociale de l’entreprise sur son territoire.

Recruté en 2017 chez GéaTion, Lucien Lanten a toujours été la mascotte de l’association, représentant typiquement les jeunes qu’elle cherche à aider. Parcours atypique, une envie de travailler dans la comptabilité mais pas les diplômes pour, des entreprises qui n’ouvrent pas les portes. Et pourtant il a suffi que GéaTion lui fasse confiance, lui permette d’apprendre en immersion dans 5 entreprises pendant 2 ans, pour que cette pépite se voit proposer un CDI 35 heures sur un poste de comptable, chez notre adhérent Jean Bouteille.

Co-Dirigeants

Vincent Touillet, dirigeant

Audrey Lefebvre, salariée