Activité

Domaine : Construction et Gestion de logement sociaux 

Clients : Habitants et collectivités 

Chiffres clés

99 ans d’existence

630 Collaborateurs

CA : 235 117 367 €

Avec l'EFC

Une mise au travail de la perception de la valeur produite pour l’acquéreur, tout en lui permettant d’identifier, par lui-même, l’ensemble des effets utiles du travail réel d’un géomètre et ainsi faciliter la coopération et la valorisation financière.

Coordonnées

laurent.logez@sia-habitat.com

tel : 09 69 32 12 18

67 Avenue des Potiers,

59506 Douai

« Si on n’avait pas changé de modèle, nous confie Laurent Logez, responsable RSE et innovation de l’entreprise, on se serait déconnecté de nos territoires, de nos clients, car les besoins en logement ne sont plus uniformes et on doit s’adapter de plus en plus à nos territoires et aux exigences qui sont les leurs.  

Si on n’avait pas commencé à accompagner nos clients, nos partenaires, à animer nos quartiers, nous ne serions pas devenues des acteurs de cohésion sociale. Aujourd’hui, ce renouvellement de la vision de l’entreprise et des métiers qui la composent, permet d’investir de nouveaux champs d’action. Le bien-vivre ensemble dans un quartier, l’accès à l’emploi, à la santé, à la culture ou à une alimentation saine et durable, sont des problématiques que nous avons su intégrer par la mise en place de permaculture dans les quartiers, de construction de Tiers-lieux (ateliers de couture …) ou encore par l’accompagnement des personnes en difficulté d’insertion (mise en relation avec les entreprises partenaires, l’aide à la rédaction de lettre de motivation …).  

C’est l’habitant et ses contraintes qui sont au cœur de toute la réflexion de l’entreprise. Cette nouvelle approche nous permet de répondre vraiment aux besoins structurels de la société car le logement est au carrefour de l’accès à l’emploi, à l’éducation, la culture, à la santé et aux nouvelles technologies.” 

Cette démarche nécessite que l’entreprise engage des grandes transformations sur différents niveaux. Le premier, concerne l’organisation du travail. Elle doit être au service d’une plus grande coopération entre les pôles chargés de l’animation des quartiers et ceux de la gestion et de la construction des logements sociaux. Les enjeux de bien vivre ensemble, par exemple, sont directement impactés dans la manière de construire les bâtiments et de les gérer par la suite.  

« On ne peut pas réduire la cohésion sociale à un prix au m² » 

Laurent Logez, Responsable RSE & Innovation

Le financement de ces nouveaux périmètres d’activité et leurs utilités, comme la remise à l’emplois ou l’accès à la culture, ne peuvent reposer que sur le bailleur ou sur la construction en elle-même. Sia Habitat ne peut révéler ces effets utiles qu’en s’associant à d’autres entreprises et partenaires spécialisés pour y parvenir. Cette coopération doit être animée et demeure un véritable travail à professionnaliser. 

 

Résultats

L’entreprise s’engage à ce titre dans une expérimentation sur La Chapelle d’Armentières, où elle présente à la collectivité en question un projet de mobilité, en impliquant dès le départ un certain nombre d’acteurs complémentaire au service de l’Habitant et ses besoins, au-delà d’une simple perspective de construction de logement social. 

Adhésion

Adhérent depuis 20&8, SIA Habitat est un sujet d’expérimentation de notre groupe de travail autour des enjeux d’Habiter, dont Laurent Logez, notre interlocuteur de SIA Habitat, fait parti. Celui-ci fait également parti de notre dispositif de professionnalisation pour managers engagés dans l’EFC et a participé entant qu’intervenant à deux de nos plénières.

Responssable

Laurent Logez

Parcours EFC

Laurent Logez a participé à un parcours d’accompagnement à l’EFC en 2018, porté conjointement par le Réseau Alliances et le laboratoire Atemis. Depuis, le Réseau Alliances mène un accompagnement conjoint avec le Club Noé au sein de l’entreprise.

Lorsqu’il a été question pour SIA Habitat de se lancer dans un projet à partir des clés de lecture de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération, le premier temps a été un temps collectif pour évaluer les effets qui ont été produit par une situation de travail passée, à savoir un projet précédent qui représente le fleuron de la philosophie actuelle de l’entreprise. Il s’agit de la résidence de Rive (Résidence Intergénérationnelle de vie écocitoyenne) à Wazemmes où se trouve des tiers-lieux et un certain nombre d’ouverture et d’attention sur le quartier, permettant une animation de la cohésion sociale, au delà de la simple gestion traditionnelle de la résidence pour le bailleur. En rassemblant les équipes qui avaient travaillé sur ce projet, les collaborateurs ont pu se mettre d’accord sur ce qui a été produit collectivement et individuellement, sur ce que la mise en place du projet à demander comme travail, ce qui a pu compliquer les choses ou les faciliter.

Dans un second temps, une fois que l’analyse de cette situation a pu aboutir, l’enjeu réflexif est de favoriser une démarche de professionnalisation en vue de son projet sur la Chapelle d’Armentières, qui n’est pas tant de créer du logement, mais de proposé à la collectivité un projet de mobilité, de confort de vie, de la permaculture au sein d’un quartier innovant. En revenant sur ce que l’on a pu comprendre de ce que le travail et son organisation produisent réellement, ce que cela demande, les collaborateurs ont pu arriver à en dégager un certain nombre de règles professionnelles, comme la nécessité, ici pour Sia Habitat, d’inclure bien en amont du projet un ensemble de partie-prenantes de l’Habiter. Le retour d’expérience avait montré également que ces divers acteurs étaient censé travailler ensemble mais dans les faits, ne le coopéraient pas véritablement. La coopération ne se décrète pas, il faut donc l’organiser et c’est ainsi qu’au travers de ces temps réflexifs, l’entreprise s’organise différemment, se remobilise autrement.

Le but n’est pas en soi de faire de la réflexivité mais d’adopter un mode d’organisation réflexif. Ce n’est même pas quelque chose qui doit être ponctuel, mais quelque chose structurel dans l’organisation. Dans la doctrine de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération, on estime que ça doit être à peut prêt 20% du temps de travail qui doit être consacré à la réflexivité, en interne comme en externe, avec les clients, les partenaires.

Sia habitat s’engage pour l’accompagnement de ses habitants en situation de fragilité économique : un travail collaboratif mené entre votre bailleur et les associations représentatives des locataires !

Sia habitat s’engage pour l’accompagnement de ses habitants en situation de fragilité économique : un travail collaboratif mené entre votre bailleur et les associations représentatives des locataires !

Nous traversons depuis mars 2020 une crise sanitaire sans précédent ayant entrainé un confinement de plus de deux mois, rendant impossible pour nombre d’entre vous, l’exercice de votre activité et/ou un isolement professionnel.

Une charte d’accompagnement signée par le Mouvement Hlm !

Signée à Paris, le 4 mai 2020, entre l’Union Sociale pour l’Habitat, les Fédérations* qui la composent et les associations nationales** de locataires siégeant à la Commission Nationale de Concertation, cette charte déclinée au niveau local, garantie la mise en place d’engagements et de bonnes pratiques. Elle permet à Sia Habitat, dans sa mission d’intérêt général, et aux associations du territoire d’apporter leur soutien aux habitants fragilisés par la crise du covid-19.

La création d’un comité dédié permet un suivi qualitatif et quantitatif des engagements et bonnes pratiques déployés pour assurer l’accompagnement des locataires fragilisés.

N’attendez pas d’être en difficulté pour réagir !

Vous pouvez être en situation de fragilité économique lorsque vous avez subi du chômage partiel et/ou perdu votre emploi lors du confinement. Mais aussi si vous rencontrez des difficultés dans votre recherche d’emploi, ce qui pourrait entrainer des difficultés de paiement de votre loyer.