Crise sanitaire :

Solidarité et résilience face à la propagation du Coronavirus.

Face aux conséquences économiques de la politique de confinement face au virus, la région Hauts-de-France et BPI France déploient un plan de soutien exceptionnel.

Certaines organisations membres de notre écosystème sont directement acteurs de la sphère de la santé. En ces temps de crise, il est aussi essentiel de valoriser les dynamiques profondément humaines et solidaires misent en place en ces temps particuliers.

Soutien financier aux entreprises

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié l’épidémie de « crise sanitaire mondiale majeure de notre époque ». En réponse, la Région déploie un plan de soutien exceptionnel aux artisans, commerçants et entreprises des Hauts-de-France impactés par le Covid-19.

Afin d’aider les artisans, commerçants et entreprises impactés par le Covid-19, la Région Hauts-de-France mobilise 50 millions d’euros pour renforcer directement la trésorerie des entreprises, double ses capacités de garanties afin de favoriser l’octroi de prêts par les banques (230 millions de prêts sur la période) et s’appuie sur une équipe dédiée disponible pour les entreprises concernées sur la région.

Partenaire de votre banque et des régions, BpiFrance soutient également les entreprises frappées par la crise du coronavirus. L’organisme garantit votre banque à hauteur de 90% si elle vous fait un prêt de 3 à 7 ans et garantit à hauteur de 90% votre découvert si votre banque le confirme sur 12 à 18 mois. Bpifrance vous propose aussi un prêt sans garantie sur 3 à 5 ans de 10 000 à 10 millions d’euros pour les PME, et plusieurs dizaines de millions d’euros pour les ETI, avec un différé important de remboursement.

Déposez votre numéro de mobile sur leur site ou contactez les au 0 969 370 240. Par les onglets ci-dessous, retrouvez toutes les mesures exceptionnelles pour aider les entreprises à passer cette période, dans laquelle il nous faut nous unir.

Solidarité sur le Front : Efforts de guerre chez Gesnord

« Nous sommes en guerre ». Ce Lundi 16 Mars 2020 à 20h, le Président de la République sonne la « mobilisation générale » face au coronavirus. Forcément, pour l’entreprise Gesnord, notre emblématique centre d’appel et de télésecrétariat pour cabinets médicaux, qui avec l’économie de la fonctionnalité et de la coopération oeuvre à améliorer la qualité de vie au travail des médecins et faciliter l’accès aux soins des patients, la période est rude et l’on enfile solidement les casques.

Sur le Front, l’équipe vit une expérience à la fois étrange et exceptionnelle. Evidemment, débordés d’appels de nombreux patients, de demandes de réorganisations des plannings des médecins, Gesnord est sous pression.

L’entreprise a relevé le défi de mettre en place le Télétravail pour l’ensemble de l’équipe et une réorganisation des accueils patients dans les cabinets médicaux. L’objectif est de limiter la propagation et la contagion des médecins qui ont choisi la solution de Gesnord. Un seul patient à la fois en salle d’attente, un questionnaire et l’obligation d’apporter un motif sur l’agenda de rendrez-vous du client, la réorganisation des rendez-vous implique une charge de travail considérable. Elle laisse peu d’espace pour satisfaire le sommeil.

Lundi matin à 7h00, l’ensemble de l’équipe Gesnord, en majorité composée de collaboratrices formées 400h au télésecrétariat médical et à l’accueil téléphonique, arrive au bureau. Elles demandent un droit de retrait, parce qu’une de leur collègue a toussé toute la matinée de samedi. Comme partout en France, une forme de panique se diffuse bien plus vite que le virus lui même. 

Après avoir contacter des médecins pour qu’ils confirment qu’un virus ne peut pas rester 48h dans l’air ambiant, à 8h30, finalement rassurée, l’équipe reprend le travail. Jusqu’à 19h30 le téléphone n’a pas cessé une seule seconde de sonner.

Comment garder le moral quand on imagine de façon tout à fait rationnelle que les standards ne sont pas prêts d’arrêter de s’affoler. Nous ne sommes qu’aux prémisses de cette période de crise. C’est aussi pour cette raison que les rares rayons de soleil semblent offrir une bien plus grande chaleur que d’habitude. Ces rayons arriveront en fin de journée, lorsque deux anciennes salariées de Gesnord ont contacté l’entreprise pour proposer leurs aides durant la période qui s’annonce. L’être Humain est surprenant, sa solidarité est rayonnante.