Constituer un écosystème coopératif : De quoi parle t-on ?

Avec l’économie de la fonctionnalité et de la coopération, le passage de la vente d’un bien ou d’un service à la vente d’une performance d’usage implique de prendre en compte un périmètre bien plus large.

Par exemple, passer de la vente et l’installation d’une chaudière à la vente d’une performance de confort thermique, élargit le champs d’action. D’abord, cette performance ne sera pas déterminée uniquement par le travail de l’entreprise. Le client participe lui aussi à la solution en révélant ses usages quotidiens. A savoir s’il ouvre ou non constamment ses fenêtres, si l’habitat héberge 2 ou 10 personnes …

Cette co-construction implique aussi d’autres acteurs pouvant apporter des réponses complémentaires à la demande, comme un menuisier, une entreprise d’isolation, de toiture et autre. C’est pourquoi l’entreprise Dumont Energies, adhérent historique du Club Noé et d’autres acteurs du secteur ont créé « Soluciologis », un groupement tous corps de métier, de l’audit thermique à l’isolation intérieure et l’extérieur, permettant de proposer une offre de rénovation énergétique globale. Voilà un exemple d’écosystème coopératif.

Quelques cas pratiques parmi nos adhérents :

Gesnord est une plateforme téléphonique qui gère l’accueil téléphonique des cabinets médicaux. Avec l’EFC, l’entreprise se transforme depuis 2012 en jouant un rôle important sur son territoire, en particulier dans la connaissance des problématiques et enjeux locaux d’accès à la santé. Ainsi, Gesnord lutte contre les déserts médicaux.

Acteur régional sur les métiers du Génie climatique, de la plomberie, de la ventilation et de l’électricité depuis 70 ans, cette entreprise familiale s’engage dans la trajectoire de l’EFC depuis la création du Club Noé, par la co-construction des solutions, l’installation et la maintenance de ces équipements dans une perspective de développement.