Constituer un écosystème coopératif : De quoi parle t-on ?

Avec l’économie de la fonctionnalité et de la coopération, le passage de la vente d’un bien ou d’un service à la vente d’une performance d’usage implique de prendre en compte un périmètre bien plus large.

Par exemple, passer de la vente et l’installation d’une chaudière à la vente d’une performance de confort thermique, élargit le champs d’action. D’abord, cette performance ne sera pas déterminée uniquement par le travail de l’entreprise. Le client participe lui aussi à la solution en révélant ses usages quotidiens. A savoir s’il ouvre ou non constamment ses fenêtres, si l’habitat héberge 2 ou 10 personnes …

Cette co-construction implique aussi d’autres acteurs pouvant apporter des réponses complémentaires à la demande, comme un menuisier, une entreprise d’isolation, de toiture et autre. C’est pourquoi l’entreprise Dumont Energies, adhérent historique du Club Noé et d’autres acteurs du secteur ont créé « Soluciologis », un groupement tous corps de métier, de l’audit thermique à l’isolation intérieure et l’extérieur, permettant de proposer une offre de rénovation énergétique globale. Voilà un exemple d’écosystème coopératif.